Entête de bienvenue

Bienvenue sur notre blogue autour de la résolution de conflits.
Si vous souhaitez en savoir plus sur le principe, visitez notre page sur la méthode.
Votre avis
nous intéresse. Alors, laissez-nous un commentaire courtois. Merci à vous.



jeudi 21 novembre 2013

L'enfant en soi

Gérer, maîtriser nos émotions signifie identifier nos émotions et trouver un moyen pour les apaiser. C’est aussi comprendre nos besoins, nos peurs et nos plaisirs. Une des techniques possibles,  est l'écoute de l'enfant en soi (15 minutes avec pratique). (méthode non ésothérique)


Au cours de notre vie, enfant ou nous, nous avons ressenti des émotions : des émotions de déplaisirs, que nous avons associés à des croyances vraies ou fausses.
Un moyen que j'utilise pour briser ce cycle est de :
1. identifier l'émotion de base et/ou le besoin.
2. Quantifier l'émotion sur une échelle de 1 à 10 (comme en EMDR).
3. Trouver l'enfant en soi qui a souffert et lui demander son âge.
4. Dire à ce petit enfant qu'on comprend ses émotions. Lui dire qu'on l'aime, s'imaginer le prendre dans ses bras. Lui demander quels sont ses besoins, qu'est-ce qu'il aurait voulu savoir...
(Important: parfois le souvenir évoqué peut être faux*. Pour l'exercice, faire comme si cela avait existé)

5. Le réconforter (ne jamais le juger). Lui dire que nous sommes avec lui, qu'il ait aimé.

6. Le remercier de s'être confié à nous; lui demander si on peut le quitter maintenant.
7. Si l'émotion est encore trop forte: demander à cet enfant si il a encore besoin de réconfort, sinon trouver un autre enfant qui souffre aussi, plus jeune ou plus vieux. Revenir au point 3.
8. Lui parler, lui expliquer, le réconforter, lui aussi.
9. Si impossible de diminuer l'émotion: s'imaginer dans un lieu agréable et revenir doucement au présent.
10. Identifier quelles sont les croyances apaisantes qui arrivent à nous.
11. Réévaluer le niveau d'émotion entre 1 à 10, pour vérifier si le niveau est plus bas.


Parler à l’enfant en soi, permet de revenir vers notre passé, pour modifier nos croyances antérieures.


* Faux souvenirs (FMS) qui n'ont jamais existés: incestes, viols, maltraitance ...: travaux de R. Ofshe et E. Watters). Les risques sont les mêmes avec l'hypnose ou le rebirth, par hyperventilation respiratoire. (Freud lui-même n'en accordait que peu de crédits).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-nous votre avis, toujours poli, bien sûr.
Si vous n'avez pas de profil, choisissez "nom/URL" ou "Anonyme", en bas de liste. Merci de votre participation.